Qui sera associé au cyberpartenariat OTAN-industrie?

 

“L’industrie est un acteur clé dans le cyberespace étant donné que le secteur privé possède la majorité des systèmes d’information dans le monde et qu’il fournit des solutions techniques en matière de cyberdéfense. En deux mots, le secteur industriel est souvent notre première ligne de défense ; c’est lui qui détient « les blindés et les soldats » de la cyberdéfense. Au pays de Galles, les dirigeants de l’Alliance ont entériné un cyberpartenariat OTAN-industrie pour encourager, de manière ouverte et inclusive, une coopération volontaire entre nous. Deux semaines seulement après le sommet, ce partenariat a été lancé au symposium OTAN sur l’assurance de l’information, qui a rassemblé 1 500 responsables industriels et décideurs politiques.”
 
– M. Alexander Vershbow, secrétaire général délégué de l’OTAN, au forum OTAN-industrie 2014, tenu en Croatie.

Sur la base des structures et organes en place, le NICP rassemble des structures et des entités OTAN, des équipes nationales de réaction aux incidents de sécurité informatique (CSIRT) et un large éventail de représentants du secteur industriel des pays membres de l’OTAN, y compris des petites et moyennes entreprises. Le milieu universitaire apporte en outre une importante contribution au débat sur la cyberdéfense. Nous sommes confrontés aux mêmes menaces et défis. Mais ces menaces et défis nous ouvrent également des possibilités. Le NICP représente un cadre solide grâce auquel nous pourrons avancer dans nos travaux de façon concertée et constructive. L’OTAN est consciente du rôle essentiel que joue la cyberdéfense pour nos sociétés et, au final, pour permettre à l’Alliance de rester prête et résiliente dans un monde interconnecté.